Tout savoir sur l’impression 3D

De nos jours, l’impression 3D est devenue une technologie incontournable dans le milieu professionnel. Or, elle ne se limite pas dans le monde professionnel, mais est devenue également accessible pour les particuliers tant sur le plan financier et technique.

Les différentes étapes à suivre pour faire une impression en 3D

La création d’un modèle 3D : Il s’agit d’une étape très importante lors d’une impression 3D. Pour créer un modèle avec cette nouvelle technologie, vous avez le choix entre 2 possibilités : La première solution consiste à utiliser un logiciel comme blender, 3D Max, Sketchup… pour faire le dessin du modèle 3D. La deuxième solution consiste à faire un téléchargement d’un modèle 3D gratuit sur des sites comme Thingiverse.

La préparation de l’impression 3D : Tout d’abord, vous devriez ouvrir le fichier STL via un logiciel livré avec l’imprimante 3D. Sachez qu’il est tout à fait possible de modifier sa taille, le déplacer, le visualiser… Aussi, comme dans toute maintenance industrielle, vous devriez procéder à la vérification de l’ensemble du matériel. Cela concerne principalement la stabilité de l’imprimante 3D, le branchement, le niveau du plateau d’impression…

Le choix du réglage : Tout d’abord, veuillez connecter l’imprimante au PC. Cela peut se faire par un câble USB, par WIFI, ou autre. Puis, il faut s’assurer que la bobine de matériau et bel et bien placée sur le support de bobine. Ensuite, tâchez à ce que le filament 3D soit bien inséré dans le chargeur. Ceci doit apparaître dans le tube Bowden. Notons que le matériau doit être chargé dans l’extrudeuse.

Le lancement de l’impression : Avant le démarrage de l’impression, le plateau sera d’abord chauffé par l’imprimante. Ensuite, c’est la tête d’impression qui se charge du déplacement des filaments fondus. Ces derniers seront par la suite déposés sur le plateau. Ceci afin que l’objet 3D puisse être enfin créé. La durée de l’impression varie généralement en fonction des paramètres et de la taille du modèle 3D.

Note : Le secteur de l’impression 3D est un domaine d’activité très rentable et la concurrence n’est pas encore très rude en France. Si vous voulez gagner de l’argent rapidement en créant votre propre entreprise, nous vous conseillons de vous investir dans ce secteur. De plus, vous pouvez combiner l’activité avec le Print On Demand (Pour ceux qui ne le savent pas encore POD c’est Print On Demand et en français impression à la Demande)

Rappel sur les points concernant la réglementation professionnelle

Rappelons que c’était en octobre 2011 que l’AFNOR a publié la première norme française concernant la fabrication additive (impression 3D). Il s’agit en effet de la norme NF E67-001. En général, elle met au point l’ensemble de définitions particulier sur la fabrication additive pour que les échanges entre les différents intervenants puissent s’effectuer facilement.

D’un autre côté, il y a le contrat consensuel de coopération qui a été établi entre l’organisation internationale de normalisation et l’ASTM en 2013 : l’ISO/ASTM 52915/2013 et de l’ISO/ASTM 52921/2013. Il s’agit des normes conjointes dont l’un définit le format de fichier relatif à l’impression 3D et l’autre consiste à définir la terminologie normalisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *