Les machines et les hommes peuvent interagir dans un environnement industriel pour un rendement optimal. L’interface homme-machine est une interface utilisateur reliant un opérateur au dispositif de commande appartenant à un système industriel.

ihm-interface-homme-machine-infographie

Comment cela fonctionne ?

Tout système industriel de contrôle combine des logiciels et des équipements pour contrôler et surveiller le fonctionnement des appareils et des machines-outils de l’environnement industriel. Une interface Homme-Machine est composée de plusieurs constituants électroniques de contrôle et de signalisation appartenant aux systèmes d’automatisation. Une interface Homme-Machine traduit des données de systèmes de contrôle industriel sous la forme de représentations graphiques qui sont déchiffrables par l’homme.

L’opérateur au sein d’une interface Homme-Machine aperçoit des schémas de ces systèmes de contrôle. Il active et désactive à volonté et selon les besoins les pompes et les interrupteurs afin d’augmenter ou soit pour réduire les températures. Il faut souligner que l’accessibilité de l’interface Homme-Machine constitue un risque pour la sécurisation des systèmes de contrôle industriels.

coffret-de-commande-interface-homme-machine

En réalité, les systèmes sont hors d’atteinte des virus et autres programmes malveillants. Néanmoins, des administrateurs désactivent de façon délibérée leurs dispositifs de sécurité mettant en péril l’interface Homme-Machine au sein de l’industrie.

 

Les bonnes pratiques pour l’IHM

Il est conseillé de respecter les bonnes pratiques de design et d’agencement des interfaces graphiques. Le but est de réaliser une consistance lors de l’affichage des éléments d’interface. Ces bonnes pratiques sont :

  • – le regroupement des éléments grâce à des boîtes de groupe. Il est primordial d’identifier les différents éléments pouvant être regroupés de concert. Il est déconseillé de se servir des boîtes de groupe possédant un élément unique à l’intérieur.
  • – La mise en majuscule de la première lettre uniquement au niveau des étiquettes. La rédaction des étiquettes doit se faire sous la forme d’expression.
  • – L’interdiction de placer le caractère 2 points au terme des étiquettes des boîtes de groupe et des contrôles. Ce caractère trouble la vision et ne donne point de signification supplémentaire.
  • – éloigner toutes les actions dangereuses des différentes actions n’ayant aucune incidence.
  • – l’usage privilégié d’un QButtonBox lorsqu’il s’agit des boutons tels que Ok ou Annuler.
  • – éviter d’imbriquer les onglets de même que les entassements de contrôles au niveau du formulaire.
  • – les termes techniques sont à bannir au profit de leurs équivalents plus simples.
  • – l’usage d’une iconographie assez cohérente.
  • – la séparation systématique des options les plus avancées des autres fonctions basiques.

 

L’Interface Homme-Machine est indispensable pour le contrôle des systèmes industriels. Son fonctionnement met en relation l’humain avec des logiciels et des machines. Pour assurer un fonctionnement optimal, certaines bonnes pratiques sont donc conseillées.
Prestataire IHM : https://yumaneed.com/

 

A lire aussi