élagage

Quand faut-il procéder à l’élagage d’arbre?

Les travaux d’élagage sont indispensables pour diverses raisons relatives à la sécurité ou à l’environnement. Ils peuvent même être obligatoires dans certaines circonstances, lorsque la menace touche des humains et leurs biens ainsi que des infrastructures publiques. Ils peuvent aussi être pratiqués pour atteindre des objectifs particuliers. Pourtant, il importe d’intervenir durant une période propice afin d’obtenir des meilleurs résultats et surtout, pour ne pas nuire à la santé de l’arbre. Mais quand élaguer ? Cet article vous informe.

Pratiquer l’élagage en période hivernale

L’hiver est favorable que ce soit pour l’intervenant ou pour l’élagage proprement dit. En effet, en l’absence des feuilles et des insectes, il est plus facile de se faufiler entre les branches et de réaliser la taille. Aussi, la plante est en dormance, et la plaie se referme rapidement. Les agents pathogènes sont absents.

Les enjeux de l’élagage en hiver

Élaguer à cette période présente de nombreux avantages. D’abord, l’arbre est dépourvu de ses feuilles durant l’hiver. Ainsi, un professionnel comme cet élagueur https://www.elagueur-paysagiste-16.fr/ qui se trouve en Charente ne rencontre aucune difficulté particulière pour se déplacer. Il travaille sans encombre. Aussi, toutes les plantes sont en dormance durant l’hiver. Ainsi, l’arbre conserve tout de même ses réserves naturelles même pendant les travaux d’élagage. Puis, en hiver, l’écorce de l’arbre est beaucoup plus fine qu’en été. En outre, l’élagage en hiver limite les déchets, en raison de l’absence des feuilles.

Néanmoins, l’élagage en hiver possède également des inconvénients à prendre en compte. D’abord, les branches risquent de repousser rapidement en raison de la présence des réserves naturelles à l’intérieur de l’arbre. Puis, l’intervention est risquée à cause du gel. En effet, celui-ci peut causer la rupture du cordage et peut provoquer des glissades. Par ailleurs, les mains sont moins habiles à cause du froid. Et puis, pour le même motif, il est également difficile de se concentrer.

Effectuer l’élagage en printemps

Élaguer en printemps c’est tailler l’arbre en plein milieu de sa croissance. En effet, à cette période, la sève est en activité de manière à alimenter toutes les parties de la plante.

Les enjeux de l’élagage au printemps

Cicatrisation

Le principal atout d’élaguer en printemps se rapporte à la cicatrisation des plaies de l’arbre. En effet, celle-ci est accélérée, car l’arbre secrète les éléments chimiques qui favorisent sa cicatrisation. Puis, contrairement à l’hiver, les réserves naturelles ne sont pas emmagasinées, donc, les branches ne risquent en aucun cas de réapparaître plus vite.

Quant aux inconvénients, ils ne concernent pas directement l’arbre, mais plutôt le professionnel chargé de l’élagage. En effet, les déchets sont énormes après l’intervention, car les branches sont feuillues. Puis, la présence de certains agents pathogènes est défavorable à la santé de l’élagueur. Ceux-ci sont accrus en printemps.

Éviter d’élaguer durant les grandes chaleurs

La canicule n’est pas favorable bien pour l’arbre que pour l’intervenant. Les conditions sont très désagréables. En effet, à cause de la transpiration, la manipulation des outils devient compliquée.

Quant à l’arbre, une forte chaleur engendre sa déshydratation. Ainsi, l’élagage est susceptible d’empirer le dessèchement des feuilles et l’aggravation de la carence en sève. En outre, la température élevée peut causer des brûlures à l’arbre qui, en plus de l’élagage, constitueront des blessures supplémentaires.

Puis, les risques d’infection sont plus élevés durant les périodes de forte chaleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *